programme public Sistas 2019




PROGRAMMATION OUVERTE AU PUBLIC
Rencontres artistiques
Femmes conteuses ambivalentes contemporaines
Marennes/Oléron du 1er au 7 avril 2019
SISTAS





                                  Expo photo au Théâtre de la Citadelle : 
                                                         Laurence Loutre Barbier 
                                                           Les espaces inquiets
Le corps doit trouver sa place. 
Le visage disparaît, le corps disparaît. 
Le corps entre dans une robe, une maison, une ville. 
La pensée ne tient plus. 
La peau s’étire, les mains s’allongent, les cheveux poussent, les épaules se déploient. L’espace d’un instant, le temps d’un mouvement, la pensée fuit de tous les côtés. 
La lumière perce au travers du corps, la tête est toujours en partance et les espaces sont inquiets.


Pour présenter les spectacles : Bernadète Bidaude 
 Conteuse, Auteure, Arpenteuse entre collectes et semailles en poésie.

Tous les lieux de spectacles seront indiqués en début d'année 2019, ils se dérouleront sur l'île d'Oléron





OUVERTURE au Théâtre de la Citadelle


1 Lundi 1er Avril
VI INDIGAÏA
18 H « Tel le Ciel »
Ainsi est le coeur des êtres re-nés, grand comme le ciel. Libre d'accueillir les nuages. Pour en faire des images et des mondes, qui dansent dans la vie qui spirale. Coeur tissé de chair de rêve, sang qui charroie tous les possibles





CHRISTINE HORMAN 

20H « Mélusine » 
Plonger dans le bain de Mélusine 
L‘effroi de la douleur quand les jambes s’entremêlent 
Le craquement au cœur du corps 
L’apaisement par l’eau retrouvée 
L’aspiration à rejoindre les ombres tout au fond 
Le retour parmi les vivants dans le silence du secret 
Les nuits fragiles contre l’homme aimé

Plonger dans le bain de Mélusine 

Devenir sa sœur




2 Mardi 2 Avril
  AMELIE ARMAO
18H « Juste une Trace » Théâtre de l'Imprévu
Les lavoirs ont depuis leur existence, toujours été des lieux de rassemblement : pour travailler, pour discuter, pour se retrouver ou se cacher. A la réalité quotidienne se mêlent l’imaginaire et la magie des sources, de l’eau faisant ainsi naître des histoires. 
Alors, à la tombée de la nuit, dans un lieu hors du temps, se racontent des histoires de ce qu’on ne voit pas ou de ce qu’on ne voit plus : des histoires de vie, des histoires de silhouettes, d’ombres claires dans la nuit qui font écho au bruit de l’eau…




MYRIAM PELLICANE
20H Causerie : « ma Subversion des contes » Cie Izidoria
Raconter des histoires est pour moi une affaire qui a commencé en secret.
J'ai toujours préféré le conte aux autres genres, mon intuition est enraciné sans remède à l'oralité primitive. Il y a des mots qui ouvrent l'espace jusqu'à toucher l'effroi, d'autres qui m'ont sauvé la vie, d'autres qui ont opéré comme des sentinelles pour sonder les limites de la perception. Tout dépends comment on les fait sonner. C'est un terrain de chasse qui nous emporte plus loin que l'interprétation sociale du monde.  J'y trouve la nuit des temps, j'y pratique l'outrage à la raison, c'est un feu croisé entre tension et silence où je trouve ma sincérité.





3 Mercredi 3 Avril
ALINE FERNANDE HEMAGI, MICHÈLE BOUHET, PôM BOUVIER-B
18H MMM : « Métamorphose, Magma et Mouvance »

Nous serons trois, trois filles, trois femmes, trois filles-femmes en train de s'apprivoiser.
Métamorphose bestiale, peut-être cyborg, bombe atomique.
Mouvance de couches, glissements de peau, sifflantes et douces.
La métamorphose est sublime et monstrueuse.
Ecrin énergétique affolant, nous tenterons de dire l'incontrôlable et pénétrer par delà ce qui se cache derrière soi. Laisser gronder les points névralgiques, chanter, trouver lenteur et magma... d'où surgiront les formes temporaires. Puis entendre sourdre les masses et les glissements souterrains, les premières images, les temps présents, les apparences, les fulgurances. Nous espérons le bouleversement, rien que ça!
Tant qu'à essayer, autant que notre quête soit vaste.
Pour SISTAS, nous serons trois, en construction éphémère, sur un chemin en circonvolution que le public présent recevra tel quel.
Nous serons trois à vous boutiquer quelque chose...





ANNE BORLÉE
20H « Tisseuses d'obscur » asbl Renard Noire 
    Une brèche dans le temps pour se relier à ces nombreuses femmes multiples et engagées qui tissent l'arborescence de l'éco-féminisme.
Une brèche dans le temps pour sonder un moment les fonds marins des imaginaires détournés et gratter le vernis des statues victorieuses.
Ceci n'est pas un spectacle. Ceci n'est pas une conférence.
Ceci est un vortex.
Le terme vortex est utilisé pour désigner un mouvement tourbillonnaire de fluide ou de particules. 





4 Jeudi 4 Avril
MARION MINOTTI
18H « Amours Gloutonnes »
Un fumet plane dans l'air et attise une obsession. Une recette secrète qui ne comble jamais la faim. Dans les culs de sacs de nos intestins palpitent des amours contrariés. Grinçantes, drôles ou énigmatiques, les pulsions attisent les voracités. Vous en goûterez bien un peu? 




LAURENCE LOUTRE BARBIER
20H « L’adieu au Visage » + rendez-vous Mortel
L’adieu au visage est un récit poétique et musical d’une expérience dans le milieu funéraire. On entre dans l’intimité des morts, des soins qu’on leur prodigue et la personnalisation ultime dont ils sont entourés. C’est une traversée entre rêve et réalité dans le milieu funéraire accompagnée par l’auteur engagée dans ce monde marginal. L’adieu au visage est née d’une recherche de vérité et se dégage une parole libre sur le thème tabou qu’est la mort.

« La vie m’a arrêtée là où, sans rompre avec le concret, la poésie commence. »






5 Vendredi 5 Avril
ANNUKKA NYYSSÖNEN
18H « Cauquemare » (histoires hantées) 
Les ombres aiment la poussière. Dans les vieilles histoires, à travers les écrans, leurs griffes nous frôlent, leurs chants nous enveloppent. Les voilà qui sortent en procession des vieux puits ou des escaliers obscurs. Et se postent là, juste derrière votre épaule gauche.
Est-ce qu’on joue, là, à se faire peur ?
Écoutons nos chers cauchemars.




SWAN BLACHÈRE
20H « Gilgamesh » Cie la Voyageuse Immobile

L'épopée de Gilgamesh, gravée sur des tablettes d'argile il y a 4500 ans, est la première œuvre écrite de l'histoire de l'humanité. Elle raconte les aventures du roi Gilgamesh, tyran magnifique, et de son amitié avec Enkidou, l'homme sauvage né dans la steppe. Avides de gloire, ils partent combattre le terrible géant Humbaba et déclenchent la colère des Dieux.
Découvrant la mort, Gilgamesh se lancera alors dans une quête ultime : l’immortalité…
Swan Blachère propose pour Sistas, une version solo de sa dernière création Gilgamesh.




6 Samedi 6 Avril
ANNE DEVAL
18H « Les combats de l’ombre 2 » Cie Kta 
Secrétaire de direction d’une entreprise d’électro-ménager, Victoria part fêter avec ses ami·e·s d’enfance l’anniversaire de sa meilleure amie dans la forêt. Elle se perd et se retrouve nez-à-nez avec le loup….





20H « La soirée de l’Engagement »
CÉCILE DELHOMMEAU, PÔM BOUVIER-b, NOVELLA DE GIORGI et ANNE DEVAL

S'appuyant sur un savoir théorique et leurs propres expériences quatre artistes partagent, interrogent, le temps d'une causerie ce qui, à travers leur pratique artistique se relie à des questions sociales et politiques essentielles. 
À cette occasion, un temps sera donné aux Sistas pour partager avec le public leurs questionnements sur la création artistique et la discipline du conte aujourd'hui.



7 Dimanche 7 avril
Clôture du Festival , Théâtre de la Citadelle
HÉLÈNE PALARDY
18H « Les rives de Jasper » la Cie des 3 Pas
Jasper grandit sur les bords de Loire. Son père revient de la guerre avec des cicatrices et une médaille de caporal. Mais le lien est difficile avec cet homme ombrageux. Jasper rencontre alors le Capitaine, un pêcheur fantasque qui va le surprendre et  le guider dans les combats de la vie et de l’amour.

A partir de collectages sur le thème du courage au quotidien, Hélène Palardy a écrit une histoire d’espérance où se mêlent tendresse et humour. La conteuse y interroge ce qui nous porte et nous paralyse, ce que c'est que d'être un homme ou une femme courageuse.





JULIE BOITTE
20H « Celle qui avait une plume » (histoires de fous)   
"Comment je peux savoir que le bleu que moi je vois est le même bleu que toi tu vois ?"...
Ce seul-en-scène questionne notre rapport à la réalité à travers des récits de vie collectés, des contes populaires et des bribes poétiques.
Chaque récit glisse volontairement vers l'étrangeté magique, vers la poésie du réel.
Conteuse-actrice, Julie Boitte emmène le public dans sa propre folie, changeant brusquement d'attitude, jouant avec la langue, disant des vérités avec désinvolture.

Ecriture et  jeu: Julie Boitte
Oeil extérieur: Didier Kowarsky


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire