rituel DRAG KING 2020


Un jour dans la peau d'un homme :

les Sistas expérimentent l'atelier Drag King

Le genre, à la différence du sexe, n'est pas une qualité des corps, mais une construction sociale et culturelle. Le rapport entre sexe et genre varie en fonction des pays, des périodes historiques, des cultures.

Les concepts de genre masculin et féminin sont des concepts relatifs et dynamiques : non seulement l'identité de genre n'est pas binaire, mais elle peut aussi être fluide, c'est à dire s'exprimer sur un continuum des genres entre masculin et féminin, qui peut aussi varier dans le temps.

La "naturalisation" des identités de genre binaire homme/femme est un outil de domination et de contrôle. Plus généralement, la classification des individus en catégories rigides, figées et hiérarchisées (genres, races, classes, castes, ...), est une excellente stratégie de pouvoir dans les systèmes basés sur la domination et l'exploitation. Cela permet de naturaliser la domination d'une catégorie sur une autre.

Le drag (travestissement), est une performance intentionnelle du genre qui consiste à exploiter et à exagérer les conventions sociales attribuées au genre féminin ou masculin.

Dans les ateliers Drag King, les participant.e.s construisent et incarnent un personnage masculin pour déconstruire et explorer collectivement les codes de la masculinité sociale.


Il s'agit en même temps d'un jeu et d'un travail de prise de conscience, un exercice actif d'identification et de dés-identification, de liberté et d’infidélité par rapport aux attentes liées au genre.

En personnifiant des personnages masculins nous avons pu aussi expérimenter les privilèges des hommes dans notre société, ce qui a aiguisé notre conscience de femmes en lutte pour une société équitable.

Surprenante ou décevante, plus ou moins agréable ou carrément jouissive, douloureuse ou jubilatoire, troublante ou bouleversante, nous avons toutes vécu cette expérience de manière assez différente. Dans tous les cas, elle a marqué nos corps et nos esprits.

Novella de Giorgi et Aline Fernande Hémagi



Loges au théâtre de la Citadelle, les poils








 

Marcel La Teigne, solitaire au grand coeur, poète incompris – portrait Najoua King par Pôm Bouvier-b

Dan – Portrait de Darline King par une Sista



Serge, créature chtonienne à l'âme millénaire, vivant au coeur de la montagne, creusant la roche pour en extraire l'or – portrait Christine King par Pôm Bouvier-b



Claude surnom « oui mais non » psy. Éduc de Toufik, organise des battle dans la 6t, portrait d'Agnès King par Pôm Bouvier-b



Jonathan, Petit nouveau encore craintif, apprend à rouler des mécaniques auprès du chef de bande. Portrait Julie King par Pôm Bouvier-b



Tony le Barde, travaille pour Eddy, traine avec Sacha, regarde explicitement les filles, aime celles qui ont du caractère, dragueur subtil pense t il, ne pose pas de questions, chanteur increvable. Portrait de Annerlick King par Pôm Bouvier-b




Eddy. Faut pas le faire chier. Il cause mais il voit tout. Son pote c'est Serge. Eddy, il a tout dans la moustache. Portrait de Michèle King par Pôm Bouvier-b



Sacha. Il plaît aux femmes sans trop savoir pourquoi. Portrait de Anne King par Pôm Bouvier-b



Valère. Même si j'suis pas dans la galère, moi j'suis solidaire avec tous mes frères. Si tu leur cherches la misère, j'te pète une molaire. Sous des airs de beau gosse, en vrai j'suis un colosse. Toufik le dauphin c'est mon homme de main/copain, va pas lui faire une bosse, sinon j'te rosse. La nuit j'suis Valosse le Molosse. Portrait de Aline King par Pôm Bouvier-b.


Toufik le Dauphin. J'tiens les murs dans la tessi, je cherche partout Nasr Eddine Hodja, t'as vu il est où ? Mon but ultime c'est la sagesse, j'aime pas les meufs qui m'regardent, j'préfère trainer avec mes frérots, 6/9 trois quart, quartier bledard, mon boss c'est Valère, j'écoute la Fouine et mon héros c'est Youv, wallah. Portrait de Myriam King par Pôm Bouvier-b.

.
Matthias c Matt pour les pote lol - Represante le 6-8 -Jamais a genou , toujours debout ( &é ) alsacien j'usko bou - 

On et tous vénére - parle pa male de mé frére

Tkt si on pouss le son o maxximum ET !! Vomis pas tes Tout jaune,Ta des Gros yeux oon diret un SIMSPON – Portrait de Annukka King par Pôm Bouvier-b




Jordan, dit Abou par sa crew. Snake de l'eden post indus, plus chaud qu'un réacteur nucléaire, aussi doux que les poils d'aisselles de ta daronne. Le Houdini de la street poetry. Check mon frère ! Portrait de Rion King par Pôm Bouvier-b



Rodrigue: " Bomboklat! Ecoutes le plus beau, entends celui qui sait. Même quand il a tort, il a raison. Riddim fucker". Portrait de Vi King par une Sista.



Adrien. À un moment donné, il a chialé parce qu'il a eu le blues et il s'est planqué derrière les rideaux. Sinon il aime bien écarter les jambes quand il est assis et agiter sa jambe droite de nervosité. Portrait de Cécile King par Pôm Bouvier-B


Marco. Bro paisible et taciturne. Border line tekos des bois. Portrait de Swan King par Pôm Bouvier-b

Luigi. Écrivain éclairé. Tu m'as vu passer à la télé ? Portrait de Novella King par Pôm Bouvier-b


Terrence – dandy dragueur, manspread romantique. Portrait de Hélène King par Pôm Bouvier-b



Zhou – cest Ector. Mais il a trop regardé Kung fu. Alors il observe,  il observe. . et parfois il s'endort .Portrait de Pôm King par elle même









































  

























































































































































Aucun commentaire:

Publier un commentaire